Fasciite plantaire : quelles sont les causes et comment l’éviter ?

Partagez :

Qu’est-ce que la fasciite plantaire ?

La fasciite plantaire est une inflammation causée par une rupture ou un étirement trop important du fascia plantaire (la plante du pied). Le fascia plantaire est en effet une membrane fibreuse allant de l’os du talon jusqu’à la base des orteils. Ce fascia protège les tendons en les recouvrant de sa membrane, il contribue également au maintien de la voûte plantaire. En position debout, cette épaisse bande fibreuse se trouve à son étirement maximal.

 

Les personnes qui sollicitent fréquemment les structures du pied (sportifs) sont davantage touchées par la fasciite plantaire. Lorsque l’inflammation est avérée, une douleur importante est ressentie dans le talon.

 

Quelles en sont les causes ?

La fasciite plantaire se déclare généralement à la suite d’une traction trop importante ou constante du fascia plantaire. Des déchirures ou des microtraumatismes apparaissent, laissant place à une réaction inflammatoire : la fasciite plantaire (le suffixe ite étant relatif à l’inflammation). La blessure peut apparaître après un évènement ponctuel ou à la suite d’une sollicitation progressive.

 

La fasciite plantaire peut être due :

  • À la pratique d’un sport « à froid », sans échauffement des muscles ni étirement des tendons ;
  • À l’absence d’équipement adéquat pour la pratique d’une activité physique (course à pied avec chaussures inadaptées, marche avec des chaussures trop plates ou trop dures, etc.) ;
  • À l’obésité. L’excédent de poids a tendance à accroître les tensions dans la chaîne musculaire, notamment à l’arrière des jambes. Les tensions se répercutent alors sur les pieds ;
  • À des chaussures qui soutiennent mal la voûte plantaire (les claquettes par exemple) ;
  • Au port de chaussures avec des semelles trop dures ou trop molles (un déséquilibre biomécanique se crée) ;
  • Au fait d’avoir des pieds plats ou creux ;
  • À la station debout prolongée sur des surfaces dures ;
  • Au fait de porter des charges lourdes (les femmes enceintes peuvent également être concernées) ;
  • À une mauvaise posture (résultant de l’affaissement de l’arche interne du pied par exemple) ;
  • À une déviation des jambes vers l’extérieur (valgum) ;
  • À un amincissement ou une perte d’élasticité du coussinet adipeux du talon.

 

On note également que le fascia plantaire devient plus sensible aux déchirures en vieillissant : avec l’âge, les fascias perdent de leur souplesse.

 

Les symptômes

La douleur se manifeste au niveau du talon et devient plus importante lorsque le pied doit supporter du poids. On remarque que la douleur apparaît davantage le matin, au réveil. Elle s’estompe pour devenir plus supportable environ 30 à 45 minutes après le lever.

 

Avec le temps, une épine de Lenoir peut apparaître. Cette « épine » est une excroissance osseuse qui se forme là où le fascia plantaire rejoint l’os du talon. L’organisme fabrique cette épine de Lenoir suite à des tensions répétées du fascia à son insertion osseuse.

 

Comment éviter une fasciite plantaire ?

Pour éviter une fasciite plantaire, il est important de respecter les consignes suivantes :

 

  • S’étirer régulièrement en pratiquant des exercices d’assouplissement des muscles du mollet et du fascia plantaire, surtout avant et après une activité sportive ;
  • Conserver un poids de forme afin d’éviter toute surcharge au niveau des pieds ;
  • Porter des chaussures adaptées à sa morphologie et au sport pratiqué.

 

Les personnes effectuant des travaux au cours desquels elles sont amenées à supporter des charges lourdes doivent porter des chaussures qui soutiennent la voûte plantaire. Pour cela, mieux vaut privilégier des chaussures avec talon et semelle adaptés (ex. une chaussure qui peut absorber les chocs).

Partagez :

Nous joindre

4699, boul. St-Charles, Pierrefonds (Québec)   H9H 3C7

514 696.3100

voir la carte Prendre un rendez-vous